Quand j'ai du temps entre deux missions, je code et j'apprends

Catherine Plichon

Intégrateur Web / Développeur Front-End

Publié le 21/08/2017

Pour commencer, peux-tu te présenter en quelques mots ? Quel métier exerces-tu en freelance ?

Je suis développeur front-end / intégrateur web depuis 6 ans et freelance depuis 2 ans. Avant de passer en freelance, j’ai travaillé dans 3 agences digitales différentes.

Mon métier consiste à gérer la partie visible d’un site web : l’intégration du design et la mise en place des animations en JavaScript. Je suis donc principalement amenée à travailler avec des développeurs back-end, voire des développeurs JavaScript et des graphistes.

Pourquoi as-tu choisi de tourner vers une activité de développeuse front-end spécifiquement ? Par opportunité et/ou par goût ?

Après avoir travaillé plusieurs années dans le contenu web et la gestion de projet, j’ai entrepris une formation plus technique. J’ai tout de suite adoré :)

Au départ, je faisais aussi du développement back-end mais je me suis spécialisée dans le front car c’est la partie qui m’intéressait et me motivait le plus.

Selon toi, quelle est ta valeur ajoutée sur tes projets ?

Je sais m’adapter à de nombreux environnement différents (Magento, AngularJS, Symfony...). Par ailleurs, j’ai également des compétences en back-end (PHP), ce qui s’avère être un plus sur les différents projets.

Quelle est ta configuration idéale pour travailler ?

Pour ma partie, ma configuration idéale est un projet avec SASS utilisé avec un workflow Gulp pour optimiser mon développement. J’aime également utiliser Bootstrap et jQuery en JavaScript.

Pourquoi as-tu fait le choix de devenir freelance ?

J’avais envie de me sentir plus libre, de pouvoir choisir mes projets mais aussi d’avoir du temps entre deux missions pour me former et bosser sur mes projets perso. C’était également pour pouvoir concilier vie familiale et travail. En effet, pouvoir faire du télétravail (ou alterner télétravail et travail chez le client) a été décisif pour moi en tant que maman.

Et comment se sont passés tes débuts ?

Très bien car j’ai trouvé rapidement des missions avec Malt !

Par contre, lors de mes premières missions en télétravail, je me laissais happer par les projets et je n’arrivais pas à décrocher de mon ordi. Depuis, j’ai instauré des règles pour séparer ma vie pro de ma vie perso.

Quel type de formation as-tu suivi ?

J’ai suivi deux formations au CNAM à distance. En premier, un certificat professionnel de programmation de sites web. Puis, une fois que j’ai commencé à travailler dans une agence, j’ai passé un diplôme de Bac +2 d’analyste programmeur. Aussi, depuis le début de mon activité, je ne cesse de m’auto-former.

Qu'est-ce qui te plaît le plus dans ton métier ?

Ce qui me plaît le plus, c’est d’être autonome sur les tous points de vue. Je peux me former seule et coder autant pour moi que pour un client. Je peux alterner les courtes et longues missions et, quand j’ai du temps entre deux missions, je code et j’apprends.

En tant que freelance, ce que j’adore ce sont les découvertes que je fais au niveau technique. Chaque entreprise a ses méthodes de travail, ses outils et ses process. Pouvoir les découvrir, m’y adapter et les adopter, quand cela me semble pertinent, est un vrai plus.

A contrario, qu'est-ce qui est le plus difficile dans ton métier ?

Quand on débute, il y a un réel gap entre la théorie et la pratique. Il faut vraiment coder, coder et coder pour devenir bon. Dans cette période d’apprentissage, travailler au sein d’une équipe (en agence ou entreprise) est un plus pour apprendre des autres. Ensuite, on peut prendre son envol et évoluer seul.

Etre développeur front-end freelance n’a pas que des avantages, certaines missions peuvent s’avérer beaucoup plus compliquées que prévues.

As-tu l'habitude de travailler avec d'autres freelances ?

Je travaille principalement seule mais j’ai l’habitude de travailler avec d’autres intervenants sur les différents projets pour lesquels je collabore. Que ce soient des freelances ou des salariés qui sont affectés sur le projet.

A ton avis, quelles sont les qualités indispensables pour réussir dans ton domaine ?

Il faut être curieux, s’intéresser aux nouveautés du domaine et savoir remettre en question son code et ses habitudes de travail pour évoluer. Il me semble important de s’intéresser à tout ce qui touche de près ou de loin à son domaine précis. Sans vouloir devenir graphiste, je m’intéresse au design. Sans vouloir devenir développeur Angular JS, je me suis formée au framework.

Et à côté du boulot, quelles sont tes activités ?

J’aime le sport : la danse et le fitness en particulier. Cela m’aide vraiment à décompresser et à avoir la pêche.

Rejoignez la Malt Community

Découvrez d'autres histoires de freelances