Malt devient Malt Hopwork change de nom, bienvenue dans la communauté Malt ! En savoir plus

Pour moi, c’est un métier sans parcours type

Quel métier exerces-tu en freelance ?

Je suis développeur PHP spécialisé sur les technologies Symfony et Magento. Je réalise des sites internet ou des applications de gestion pour des start-ups, des PME ou des grands noms du e-commerce.

Quel était ton métier avant de devenir freelance ? Et pourquoi avoir sauté le pas ?

J’ai passé 5 ans dans des SSII à travailler sur des projets variés. J’ai acquis une bonne expérience avec ces projets et j’ai pu voir que certaines missions m'intéressaient plus que d’autres. Au bout d’un moment, la volonté d’avoir mon indépendance, de pouvoir choisir mes propres projets et de diversifier un peu le travail quotidien m’ont poussé à me lancer en freelance.

Comment se sont passés tes débuts de freelance ?

Les débuts étaient surtout marqués par le stress de savoir si j’allais y arriver, comment m’y prendre pour trouver des clients et réussir les missions qu’ils me confient. Finalement, cela s’est bien passé pour moi. J’ai rapidement trouvé une mission et depuis cela continue sans trop de problèmes.

Pourquoi as-tu choisi ce métier de développeur PHP ?

J’ai appris à développer des logiciels dans plusieurs langages et pour plusieurs utilisations, mais c’est le développement web qui m’a le plus attiré car les problématiques techniques liées à Internet (vitesse du site, mobilité, ergonomie) sont passionnantes. J’ai aussi toujours quelque chose à apprendre, car de nouveaux outils sortent régulièrement. C’est un métier qui évolue tout le temps !

A contrario, qu'est-ce qui est le plus difficile dans ton métier ?

Les missions longues sont souvent difficiles car on arrive à un sentiment de répétition au quotidien, à force d’être dans le même code et de voir les mêmes pages web. J’essaye justement de ne jamais prendre de projets de plus de quelques mois afin d’éviter cet aspect.

Quel parcours as-tu suivi pour en arriver à ce métier là ?

Après mon bac je suis allé en classe préparatoire, puis j’ai intégré l’école Centrale de Lille. Je ne savais pas vraiment vers quoi je voulais m’orienter à l’époque, mais l’informatique me plaisait et les stages m’ont permis de m’orienter vers le développement sur le web.

Est-ce que tu penses qu'il y a un parcours type et des qualités indispensables pour faire ce métier ?

Pour moi, c’est un métier sans parcours type. J’ai connu des développeurs de tous profils, avec des formations d’ingénieur ou bien simplement avec le bac. C’est un métier qu’on peut commencer à apprendre tout seul chez soi, puis les missions permettent de se confronter aux situations réelles et d’apprendre avec d’autres développeurs. L’essentiel pour progresser est d’être curieux et de toujours chercher à en apprendre plus, et d’échanger avec d’autres développeurs pour confronter ses idées.

Peux-tu nous donner des exemples de livrables que tu es en mesure de fournir à la fin d’une mission ?

Mon livrable est généralement le code informatique de l’application que le client m’a demandé de développer. Suivant les missions, cela comprend parfois aussi du conseil ou la mise en ligne du site.

As-tu l'habitude de travailler avec d'autres freelances ?

Je travaille de temps en temps avec d’autres freelances qui complètent mes compétences, par exemple en graphisme, afin de proposer un maximum de services à mes clients.

Avec l'expérience que tu as maintenant, quels conseils donnerais-tu à un freelance pour bien gérer ses clients?

Comme dans tous les domaines, un client satisfait est un client qui reviendra. Il faut néanmoins savoir dire non si la mission semble techniquement trop complexe par rapport à notre expérience ou si le client demande des prestations supplémentaire sans réévaluer son budget. Dans le cas contraire, on risque de s’engager dans un mission complexe et personne ne sera satisfait.

Quels sont, selon toi, les ingrédients pour un client satisfait ?

L’essentiel est de tenir les engagements pris en début de mission, que ce soit en termes de budget, de durée et de qualité. Il est aussi important d’être disponible et à l’écoute des clients qui n’ont pas toujours l’expérience des projets informatiques.

Qu'est ce qui est dur pour se vendre à un client selon toi ?

Le plus dur est souvent le premier échange par téléphone, car c’est plus difficile de montrer des compétences par rapport à un entretien physique. C’est pourquoi je propose souvent de se rencontrer afin d’avoir un meilleur contact.

Et pour finir, quelles sont les raisons qui te feraient dire "non" à un client ?

La première raison est l’intérêt que je porte pour le projet. Si le métier du client ne me parle pas, je préfère ne pas m’engager avec lui. Aussi, il y a parfois des clients qui veulent concurrencer Facebook avec le budget d’un blog, il vaut mieux les éviter car il ne seront jamais satisfaits du travail réalisé.

Julien Chichignoud vous a conquis ? Partagez !

  • PHP
  • Symfony
  • LVMH
  • VANS

Julien Chichignoud
Développeur Php - Symfony - Magento - Javascript

Découvrez d'autres stories freelances