Malt devient Malt Hopwork change de nom, bienvenue dans la communauté Malt ! En savoir plus

On ne peut jamais se reposer sur ses lauriers

Quel métier exerces-tu en freelance ?

Je suis développeur tech lead, principalement en Java et Node côté backend et React, Vue et Angular côté frontend pour le moment.

Pourquoi as-tu fait le choix de devenir freelance ?

Principalement pour cette liberté de choisir mes propres missions et de pouvoir faire autre chose à côté comme donner des conférences, animer des cours de programmation dans mon ancienne école ou pouvoir me former sur divers sujets.

J’aimerais rajouter que mon parcours professionnel m’a amené à faire la connaissance d’un des fondateurs d’Malt : Jean-Baptiste Lemée, qui déjà à l’époque était un excellent porte-parole du freelancing. Et il m’avait convaincu de me lancer !

Que faisais-tu avant de sauter le pas et de devenir freelance ?

J’étais salarié dans des SSII expertes autour du langage Java. La majorité de mes missions était du développement d’applications Web public et intranet pour de très grosses entreprises, ce qui m’a permis de toucher à toutes les stacks d’applications à fort trafic.

Comment se sont passés tes débuts ?

Mon tout premier client pratiquait des délais de paiement beaucoup trop longs (en moyenne 2 mois et demi) pour un freelance qui n’a pas encore de trésorerie… En effet, j’étais traité comme tout autre fournisseur auquel il faisait appel, sauf que j’étais seul ! Je peux dire que j’ai eu chaud :)

Es-tu adepte du travail dans des espaces de coworking ?

J’ai eu quelques contacts avec des espaces de coworking, notamment celui de La Cordée à Lyon, du temps où j’y habitais. Mais ayant signé une mission de 2 ans avec un client sur Paris sans antenne à Lyon, j’ai préféré le télétravail. Cela me convient parfaitement, ponctué de quelques déplacements sur place pour garder le contact.

Pourquoi as-tu choisi de travailler avec Node.js ?

C’est justement un vrai choix. J’ai suivi Node quasiment depuis le début (j’étais d’ailleurs encore chez Xebia) et j’ai tout de suite accroché sur les concepts et avantages apportés. Bien sûr je reste pragmatique et ne vais pas en coller à tour de bras chez tous mes clients. Mais dans les cas où cela se justifie, et si l’entreprise y gagne, je le propose à chaque fois. C’est d’ailleurs le message que je passe dans la conférence la-quête-du-graal-js.

Quel parcours as-tu suivi pour en arriver à ce métier là ?

Je suis diplômé de L’ESIGELEC, école d’ingénieur en génie électrique. J’avais choisi une spé informatique et hormis mon stage ouvrier, tous mes autres stages concernaient le développement.

Est-ce que tu penses qu'il y a un parcours type pour faire ce métier ?

Dans les années 2000 et jusqu’à début 2010, une école d’ingénieur était clairement une bonne rampe de lancement. Aujourd’hui, il y a d’autres moyens pour y parvenir : de nombreuses facultés proposent des cursus qui tiennent très bien la route, ou encore le cursus Simplon dans une logique de réorientation professionnelle.

Qu'est-ce qui te plaît le plus dans ton métier ?

Avant tout apporter la meilleure réponse au besoin du client et l’aider à mûrir dans son approche du développement (code propre, méthodes agiles, pair programming, testing…).

Même dans la vie perso, je code ! Je m’amuse actuellement avec un module Tessel 2 qui me renseigne sur l’état du trafic de mon RER du matin. J’ai aussi développé quelques applications Android qui simplifient mon organisation au quotidien. D’ailleurs, je peux aussi en faire profiter mon entourage (famille, amis…).

A contrario, qu'est-ce qui est le plus difficile dans ton métier ?

Je ne dirais pas difficile mais plutôt chronophage : faire de la veille techno. En tant que freelance, on ne jamais se reposer sur ses lauriers, surtout dans le Web où les frameworks changent quasiment tous les ans. Du coup il faut prendre plusieurs heures par semaine pour se tenir au courant avec des articles souvent très techniques. Si vous n’aimez pas la veille techno, réfléchissez bien avant de devenir freelance !

As-tu l'habitude de travailler avec d'autres freelances ?

Carrément ! Il arrive régulièrement que l’on se recommande réciproquement chez nos clients. Dans une mission terminée il y a quelques mois, nous étions même 100% de freelances dans une équipe projet de 8 personnes.

A ton avis, quelles sont les qualités indispensables pour réussir dans ton domaine ?

La curiosité et la rigueur dans le développement mais aussi la proactivité : il faut faire comprendre au client que ce n’est pas toujours ce qu’il demande qui lui conviendra le mieux et donc lui proposer la solution adaptée.

A ton avis, quelles sont les prochaines évolutions majeures de ton métier dans les années à venir ?

Ces 10 dernières années, on parlait avec crainte de la forte tendance à l’offshoring. Beaucoup ont essayé et beaucoup en reviennent ! Je pense donc la french touch a de très beaux jours devant elle si tant est que nous continuons de proposer un code de qualité et une approche pragmatique. C’est bien cela notre valeur ajoutée : ne soyons pas que des « pisseurs de code » et autorisons-nous à réfléchir et à partager nos bonnes idées !

Quelques conseils pour un nouveau freelance qui veut se lancer en tant que développeur ?

Avant tout, si vous avez peu de trésorerie, ne faites pas comme moi et passez par Malt ou un broker qui sera en mesure de vous payer à 15 jours voir à 1 jour !

Construisez-vous un réseau solide : participez aux conférences pour networker, faites des meetups, faites des jugs, utilisez LinkedIn…

Et entrainez-vous à négocier :)

Quels sont, selon toi, les ingrédients pour un client satisfait ?

Pour moi, un client satisfait est un client qui sait que le travail a été bien fait, que le relais (si besoin) a correctement été passé et que toute nouvelle fonctionnalité sera réalisable dans des conditions optimales i.e. documentation, code ouvert à évolution, suite de tests de non régression…

Qu'est ce qui est dur pour se vendre à un client selon toi ?

Il faut à tout prix lui faire comprendre que l’on a cerné son environnement, sa façon de fonctionner et ses problématiques techniques. Ensuite, sur la base de vos expériences passées, prouvez-lui par des exemples concrets que vous serez capable de vous adapter et d’y répondre.

Comment évalues-tu une mission ?

C’est une combinaison de critères difficile à expliquer mais en tout cas ce que je recherche le plus souvent c’est de travailler avec des développeurs que je connais déjà et dont j’apprécie le travail et la possibilité de recourir au télétravail.

Quelles sont les raisons qui te feraient dire "non" à un client ?

Un client qui n’est pas agile ! Par expérience cela implique souvent des méthodes de développement non XP (extrême programming) donc pas de pair programming ni de testing, peu de kata d’échange entre développeurs, beaucoup d’over-engineering et d’optimum local. C’est trop souvent de la poudre aux yeux, on n’est pas tous chez Google !

Et à côté du boulot, quelles sont tes activités ?

J’aime golfer, les festivals de musique et ma PS4.

Romain Maton vous a conquis ? Partagez !

  • Java
  • Node.js
  • JavaScript
  • React.js
  • Vue.js
  • AXA
  • HOPWORK

Romain Maton
Développeur Fullstack Java Node Angular React Vue

Découvrez d'autres stories freelances