Les missions me laissant le plus de liberté sont mes préférées

Fabrice Fardeau

UI / UX designer

Publié le 07/09/2017

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Fabrice Fardeau, UX UI designer Senior. Je partage ma vie entre trois villes: Londres, Paris et Reims. Je réside actuellement à Londres depuis 2 ans.

Pourquoi avoir choisi de t’installer à Londres ?

C’est une ville créative et toujours en mouvement. Je suis arrivé au UK avec 3 amis pour développer l’application Once Dating. Vous savez, la petite grenouille bleu avec une couronne sur la tête !

Quel métier exerces-tu en freelance ?

Je suis expert en interface mobile design iOS et material design Android, desktop et tablette, ainsi qu’en ergonomie web. Le métier de designer d'interface utilisateur et d’expérience est devenu une vrai passion.
Je me considère comme un graphiste dans le sens où je réponds graphiquement aux demandes de mes clients. Je maîtrise plusieurs domaines de compétences des nouvelles technologies aux arts graphiques tout en passant par la recherche de concepts créatifs et le conseil.

Comment est venue cette passion ?

Depuis que je suis minot, je dessine beaucoup. Au collège, je rendais mes rédactions sous formes de bande-dessinée. Et puis, adolescent, j’ai suivi une formation dans les arts graphiques et plastiques, jusqu’au Beaux-Arts. L’informatique est ensuite arrivée et Photoshop 1.0 et Illustrator 1.0 ont été une véritable révélation. Je me suis pris de passion pour le vectoriel et le bitmap. Merci Steve Jobs et Adobe !

Pourquoi as-tu fait le choix de devenir freelance ?

Pour être disponible pour chacun de mes clients et géographiquement mobile. En étant freelance, je peux me déplacer dans les agences ou en rendez-vous client en France ou à l’étranger. Cela me permet de gérer mon temps de travail à ma guise.

Que faisais-tu avant de devenir freelance ?

J’étais directeur d’une agence de communication et de marketing pendant plus de 15 ans.

Avant cela, j’ai travaillé pendant 8 années dans une agence d’ingénierie pédagogique.

Comment as-tu trouvé ton premier client ?

Ce n’est pas simple de trouver des clients, mais jusqu’à présent, je n’ai jamais eu à faire un travail de démarchage. J’ai beaucoup de chance.
Grâce à Malt, je participe à beaucoup de projets et je suis très sollicité. Malt est une plateforme très enrichissante et stimulante car elle regorge de talents. Il y a aussi le bouche-à-oreilles.
Lorsqu’un client est satisfait, il n’hésite en général pas à vous recommander auprès d’autres professionnels.

Comment fais-tu pour contacter de nouveaux clients, relancer et suivre tes différentes missions ?

Le bouche-à-oreille fonctionne très bien. Mes clients me sont fidèles et font appel à moi dès qu’ils ont un besoin. Ils connaissent ma disponibilité et n’hésitent pas à me contacter pour d’autres missions.
J’utilise aussi les réseaux sociaux comme Twitter ou Linkedin et bien sûr Malt pour bien gérer le suivi client.

En te lançant dans le freelancing, as-tu connu des difficultés ?

Pas tellement car je suis passionné par mon métier. En fait, lorsque que l’on travaille avec passion, on n’a pas l’impression de travailler et ce n’est que du plaisir !

Quels sont tes 3 outils incontournables pour ton métier ?

Étonnement, je ne vais pas dire Photoshop ou Illustrator car nous avons maintenant sur le marché des outils comme Sketch.
C’est un logiciel de design d’interface qui s’adresse aux webdesigners sur Mac. Sketch s’est imposé progressivement auprès de la communauté des UX designers.
Sinon, je réalise des wireframes avec Axure, Marvel ou même InVision App et Principle pour concevoir des interfaces interactives. Un grand plus pour les clients !

Quelles sont tes sources d’inspiration ?

Pour nourrir ma créativité, j’écoute beaucoup de musique donc je dirai déjà Spotify !
Je lis aussi énormément d’articles anglo-saxon sur le web design et la conception d’interface mobile. J’aime la simplicité, l’ergonomie et l’intuitif.

As-tu l'habitude de travailler avec d'autres freelances ?

Oui, il m’arrive de travailler avec des développeurs iOS/Androïd et des intégrateurs web.

As-tu une préférence pour un certain type de missions ?

Étant par nature un réel créatif, les missions me laissant le plus de liberté sont mes préférées, plutôt que celles où le design m’est imposé par le demandeur.
En revanche, je peux mixer ma créativité avec les idées du clients lorsqu’elles sont très définies.

Selon toi, quelles sont les qualités indispensables pour réussir dans ton domaine ?

Tout d’abord, il faut être disponible. L’amplitude de mes heures de travail est très large.
Il faut aussi être à l’écoute des clients, apprendre à les connaître afin de mieux cerner leurs projets, leurs goûts et leurs attentes.
Il faut aussi savoir se remettre en question en permanence et suivre l’évolution des nouveaux outils. Je suis très régulièrement les dernières formations afin de garder le cap et je ne lâche rien !

Un conseil pour un nouveau freelance qui veut se lancer dans ton métier ?

Si vous êtes vraiment déterminé à vous lancer en freelance, alors foncez ! Mais ayez conscience qu’être freelance demande beaucoup de travail, d’observation, de persévérance et de rigueur. Et il faut avoir le modjo !

Quelles sont les erreurs à éviter ?

Ne pas accepter trop de missions en même temps et prendre son temps pour réfléchir et analyser la demande du client. L’écoute est très importante. Aussi, mettre la satisfaction de part et d’autre, avant l’argent.

Qu'est ce qui est dur pour se vendre à un client selon toi ?

Le manque de feeling avec certains clients, mais c’est assez rare. La communication sur le besoin du client est dans ce cas plus difficile à cerner. Heureusement, je le rappelle, c’est rare.
Je suis très social et ouvert. Dans 95 % des cas, tout va bien !

Quelles sont les raisons qui te feraient dire "non" à un client ?

Lorsque je ne me sens pas capable de satisfaire le client. Je suis très honnête là-dessus.
D’ailleurs, c’est très important de savoir dire non !

Et à côté du boulot, as-tu une passion ?

Je me passionne pour la moto depuis toujours. J’ai une Ducati Multistrada, une moto qui permet de faire de long trajet.
L’année dernière, pendant les vacances d’été, je suis parti de Londres jusqu’à Nice sur une période de 4 semaines. Je prévois de faire un autre road trip cet été. C’est aussi ça « la liberté » !

Rejoignez la Malt Community

Découvrez d'autres histoires de freelances