Cette diversification de sujets, c'est tout le charme de mon métier

Henry Pichat

Concepteur-Rédacteur Pub, Vidéo, Web & Print

Publié le 11/07/2017

Quelle est ton activité en tant que freelance ?

Je suis concepteur rédacteur. J’interviens auprès d’agences de communication et d'annonceurs pour aider ces derniers à mieux communiquer. Il peut s’agir de campagnes BtoC, BtoB, corporate, de com interne, institutionnelle… Les supports sont également très variés : print, digital, vidéo...

Depuis combien de temps es-tu concepteur rédacteur ?

J’exerce le métier de concepteur rédacteur depuis une quinzaine d’années, dont une douzaine en freelance.

Peux-tu nous expliquer ta journée type ?

La première chose que je fais, c’est d’allumer mon téléphone pour regarder mes mails, afin de vérifier qu’il n’y a pas une urgence. Après, cela va évidemment varier selon que je travaille à mon bureau ou que j’ai un rendez-vous dans les locaux d’un prospect ou d’un client pour prendre un brief ou travailler avec l’équipe projet. Dans tous les cas, j’ai toujours un oeil rivé sur mon téléphone pour ne pas rater une opportunité de mission, par exemple via Malt.

Pourquoi as-tu fait le choix de devenir freelance ?

J’étais à la recherche d’un nouveau poste et plusieurs agences m’ont proposé du travail en freelance. J’ai sauté sur l’occasion. Cette façon de travailler m’a bien plu plu alors j’ai continué. 12 ans après je suis toujours en freelance… Et à mon avis, je vais continuer comme cela encore un bon moment !

Que faisais-tu avant de sauter le pas et de devenir freelance ?

La même chose que maintenant mais en agence !

Comment vis-tu ta vie de freelance ?

Je vis cela très bien ! C’est vrai qu’on n’a pas de RTT, pas de congé maladie, pas d’indemnité chômage et peu de vacances, mais on a la possibilité de travailler d’où on veut et avec qui on veut. Je préfère ma liberté à une illusion de sécurité.

Est-ce un choix de carrière qui a été facile à expliquer à ton entourage ?

Au début réticent, mon entourage a fini par comprendre que ce mode de vie me correspondait et me permettait de grandir professionnellement.

Pourquoi as-tu choisi ce métier de concepteur rédacteur ?

Un peu par hasard en fait : j’ai fait une stage dans le service de communication d’un éditeur juridique. La responsable communication a constaté que j’aimais jouer avec les mots et m’a parlé de ce métier. J’ai creusé la question et trouvé un stage dans une agence de publicité. Et voilà le résultat !

Qu'est-ce qui te plaît le plus dans ton métier ?

Le plaisir de manier la langue française et la diversité des sujets abordés qui permet de découvrir des professions et des problématiques méconnues.

A contrario, qu'est-ce qui est le plus difficile dans ton métier ?

La nécessité de se renouveler constamment, et donc de se tenir au courant de tout ce qui se fait, ce qui peut s’avérer chronophage… Et aussi parfois de travailler sur des sujets qui ne nous inspirent pas vraiment…

Par ailleurs, nous participons à un travail d’équipe avec de nombreux intervenants, donc il faut accepter de ne pas toujours pouvoir imposer ses idées et son point de vue.

Quelle est la marge entre le côté créatif et le côté commercial selon toi dans ton métier ?

Il est évident que notre mission est de mettre notre savoir-faire au service des marques. Même si nous faisons un métier créatif, nous ne faisons pas de l’art. Il est bien sûr parfois frustrant de voir certains annonceurs opter pour des approches trop prudentes et donc, à mon avis, insuffisamment différenciantes. Mais bon, c’est eux les payeurs et donc les décideurs... Même si, pour paraphraser Danton, j’ai parfois envie de leur dire :« De l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace ! »

Peux-tu nous donner des exemples de problématiques sur lesquels tu es amenée à travailler fréquemment ?

C’est tellement varié… Selon les jours, cela peut consister à concevoir et rédiger un film en motion design pour une profession médicale, un film en prise de vue réelle pour une grande entreprise de BTP, une plateforme digitale de e-learning pour une banque privée, une application mobile pour mettre en relation recruteurs et demandeurs d’emplois, un mailing de parrainage pour une revue consacrée à la vie sauvage, des e-mailings de fidélisation pour une chaîne d'hôtellerie, un site web sur des solutions de Cloud pour un opérateur téléphonique français, une plaquette commerciale pour une assurance sur les risques informatiques… Cette diversité de sujets et d'interlocuteurs, c’est tout le charme et l’intérêt de notre métier !

Au quotidien, quels sont tes outils indispensables ?

Un crayon, du papier, un ordinateur, une connection internet… Et un cerveau !

A ton avis, quelles sont les qualités indispensables pour réussir dans ton domaine ?

Créativité, culture générale, curiosité intellectuelle.. Mais aussi rigueur et professionnalisme.

A ton avis, comment ton métier va-t-il évoluer dans les prochaines années ?

Il est certain que les possibilités offertes, par exemple, par le machine learning, la géolocalisation, l’A/B testing et le big data ont déjà ou auront bientôt un impact sur notre métier, en particulier sur le digital. Tout récemment, Toyota a ainsi confié la rédaction de sa campagne sur la Toyota Mirai à une intelligence artificielle d’IBM. Mais je pense que le monde aura toujours besoin de concepteur rédacteurs ! Même si une machine peut gagner des tournois d’échecs et de go, il lui sera beaucoup plus difficile de reproduire la créativité, la culture générale, voire la dose de folie douce, que requiert la conception rédaction publicitaire. A nous de nous adapter aux mutations technologiques...

Quels sont les à-priori que tu entends le plus fréquemment sur ton métier ?

“Concepteur-rédacteur, qu’est ce que c’est ?”

“Ah oui, tu écris des slogans ! ”

“Bref, tu fais un métier inutile !”

“Et tu fais aussi les images ?”

“Et sinon, tu prends de la drogue ?”

A côté du boulot, quelles sont tes activités ?

J’apprécie la lecture… Comme tous les concepteur rédacteurs, je pense ! Mais j’aime aussi les voyages, les sports nautiques, les balades dans la nature et tout ce qui touche à la culture en général, en particulier le théâtre.

Écris-tu pour toi : sur un blog, webzine ou autre ?

Non, je n’en ai pas le temps. Par contre je suis musicien, et à ce titre, je compose et j’écris des chansons. Bref, je continue de m’amuser en jouant avec les mots !

Rejoignez la Malt Community

Découvrez d'autres histoires de freelances