Malt Logo
Travailleurs indépendants en situation de handicap : une communauté à fort potentiel

À propos de Linklusion

Fondée en 2016 par l’entrepreneur à succès non-voyant Didier Roche (Didier Roche est notamment connu pour avoir créé les célèbres spas et restaurants « Dans le Noir »), Linklusion est une jeune start-up sociale développant des prestations et services dédiés aux travailleurs indépendants en situation de handicap. Elle a notamment pour ambition de les accompagner, de les former et de les mettre en relation avec tout l’écosystème d’entreprises intéressées par la « sous-traitance handicap ».

Cet article traite de la question du handicap au sein de l’écosystème des freelances et plus généralement du travail indépendant. Après avoir passé en revue la nécessaire question des statuts, nous reviendrons sur les avantages que peuvent retirer les organisations d’un recours à la « sous-traitance handicap ». Enfin, nous illustrerons notre propos par le partenariat exclusif signé entre Malt et Linklusion – une première du genre visant à faciliter la mise en relation des travailleurs indépendants en situation de handicap avec les entreprises clientes de notre plateforme en leur donnant accès à un large éventail de missions.

Travailleurs indépendants en situation de handicap : qui sont-ils ?

La question du statut

Travailleur handicapé

Vous l’aurez compris, ce statut associe celui de travailleur handicapé (TH) avec celui de travailleur indépendant (TI). Jusqu’ici, rien de sorcier. Pour être reconnu en tant que travailleur indépendant en situation de handicap (TIH), nul besoin de demander une quelconque affiliation. Le statut s’acquiert automatiquement à condition de remplir les critères requis par les deux situations.

L’obtention du statut de travailleur handicapé est toutefois subordonnée à la reconnaissance du handicap par les autorités administratives compétentes. Il s’agit en premier lieu de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH), mais aussi de la rente d’accident du travail de maladie professionnelle, de la pension d’invalidité, de la pension militaire ou encore de l’allocation adulte handicapé (AAH). Il est important de souligner qu'un seul de ces  justificatifs est suffisant pour être reconnu TH.

Travailleur indépendant

Quant à l’obtention du statut de travailleur indépendant, celui-ci est régi par la réglementation habituelle. Il faut d’abord et avant tout s’inscrire au registre du commerce (procédure au terme de laquelle sera délivrée un numéro SIRET/SIREN ou un KBIS) et ne pas entretenir un quelconque lien de subordination avec le donneur d’ordre afin que la prestation ne puisse être considérée comme contrat de travail masqué.

Le statut de travailleur indépendant, qui se décline en artisan, commerçant ou profession libérale, peut prendre la forme d’une entreprise individuelle (EI), d’une entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) ou de la micro-entreprise (auto-entrepreneur) ; mais aussi d’une SAS/SASU, SARL, EURL (toutes trois applicables aux personnes morales inscrites au registre du commerce et des sociétés) ; voire de portage entrepreneurial.

Il convient donc de bien se renseigner au préalable sur les exigences requises par chacun de ces statuts car son choix conditionnera notamment le niveau de cotisations et de taxes dont le travailleur indépendant est redevable auprès des différents organismes (URSSAF, Trésor Public, Sécurité Sociale).

Pourquoi faire appel à un TIH ?

Pour les organisations, sous-traiter certaines prestations à des travailleurs indépendants en situation de handicap (pratique communément appelée « sous-traitance handicap ») représente un double intérêt matériel et moral.

Rappelons que toute organisation dénombrant plus de 20 salariés est soumise à une obligation d’emploi de travailleurs en situation de handicap (OETH) dans une proportion fixée à 6 % de son effectif total. Si celle-ci ne respecte pas cette obligation, elle doit alors verser une contribution annuelle à l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (AGEFIPH) par le biais de l’URSSAF ou de la Caisse générale de sécurité sociale. Pour faire baisser le montant de cette contribution, les entreprises ont la possibilité de recourir à la « sous-traitance handicap » dont font bien entendu partie les travailleurs indépendants handicapés. Ainsi pourront-elles déduire jusqu’à 30 % des coûts de main d’œuvre des facture émises par les travailleurs indépendants handicapés, les entreprises adaptées (EA) ou les établissements et services d’aide par le travail (ESAT) dans une limite de 50 % ou 75 % de leur contribution handicap.

Quant au volet « moral », il va de soi qu’une entreprise collaborant avec des TIH aura tout le loisir de mettre en avant une démarche s’inscrivant parfaitement dans sa politique de RSE (responsabilité sociale ou sociétale des entreprises). À une époque où les questions de diversité et d’inclusion sont si importantes aux yeux du grand public, prendre en compte ces personnes constitue un argument de taille à ne pas négliger en termes d’image. Les organisations sont donc invitées à amplement communiquer là-dessus, elles ne pourront en retirer que des bénéfices.

« Le travail indépendant est une option formidable pour de nombreux travailleurs en situation de handicap. Nous devons donc les accompagner dans cette voie lorsqu’ils la choisissent, y compris pour celles et ceux qui retourneront vers le salariat. »

Linklusion, Malt et les TIH

Mise en relation, accompagnement, formation : Linklusion est spécialisée dans la fourniture de prestations sur mesure à destination des freelances en situation de handicap. Linklusion recense aujourd’hui plus de 700 TIH répartis dans plus de 90 métiers (informatique, communication, marketing, métiers de l’image, conseil et appui aux fonction supports), soit la plus grande communautés d’entrepreneurs indépendants en situation de handicap référencés.

En novembre 2020, Malt et Linklusion ont signé un partenariat exclusif visant à favoriser la « sous-traitance handicap », autrement dit à promouvoir les travailleurs en situation de handicap dans le processus d’acquisition de talents des entreprises clientes de MALT. L’objectif est ici d’offrir aux TIH la possibilité de stimuler leur activité en accédant à une offre de missions élargie. Concrètement, cela se traduit par une intégration plus systématique des TIH dans les profils de recherche de freelances pour des missions correspondant à leurs compétences et à leurs ambitions.

Pour bénéficier de ce partenariat, rien de plus simple : il suffit d’être inscrit à la fois sur Malt et sur Linklusion.fr. Pour en savoir plus sur ce sujet passionnant, nous vous invitons à consulter l’étude très détaillée, menée conjointement par Malt et Linklusion sur l’activité des TIH et intitulée : « Travailleurs indépendants handicapés, une communauté à fort potentiel ».   Travailleurs indépendants     handicapés, une communauté à fort potentiel.